Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 14:26

Angela avait 13 ans lorsqu'elle a mystérieusement disparu du camp de scouts où elle passait ses vacances. Malgré trois ans d'enquête, les policiers n'ont jamais pu la retrouver et ses parents ont perdu espoir.

Jusqu'au jour où Angela réapparaît miraculeusement, le corps couvert de cicatrices laissées par les chaînes qui l'entravaient. Malheureusement, elle ne semble avoir aucun souvenir de sa détention ou même de son tortionnaire. Pour compliquer les choses, elle a l'impression d'être partie la veille, alors que trois longues années se sont écoulées.

Que lui est-il arrivé ? Où était-elle pendant ces trois années ? Qui l'a enlevée, et pourquoi ? D'où vient cette bague qu'elle ne possédait pas auparavant, et qui porte l'inscription "À ma petite femme" ?

Isolée et déboussolée, la jeune fille doit absolument recouvrer la mémoire au plus vite si elle veut un jour reprendre une vie normale. Mais c'est loin d'être simple, surtout que son esprit lui joue des tours : des objets qui se déplacent pendant qu'elle dort, des lettres qu'elle retrouve le matin mais qu'elle ne se rappelle pas avoir écrites, des voix qu'elle est la seule à entendre...

Grâce à l'aide d'une psychologue, Angela commence à comprendre qu'elle souffre de troubles de l'identité : au fil des séances, elle laisse s'exprimer les différentes personnalités qu'elle s'est créées pour supporter son calvaire. Mais elle est loin d'imaginer l'horreur de ce qu'elle a vécu...

 

 

 

Un thriller psychologique sur fond de dédoublement de personnalité, voilà une promesse qui semble bien alléchante. Oui, mais Liz Coley n'a malheureusement pas les moyens de ses ambitions.

 

Certes, le début du roman est plutôt accrocheur : une intrigue intéressante, du suspense, du mystère, du rythme... Et puis, rapidement, la machine s'essouffle. L'enquête de police, pourtant censée être centrale dans ce type d'ouvrage, passe complètement à l'arrière-plan : une partie de l'examen médical subi par Angela est ainsi délibérément occultée, car la révélation anticipée d'un "détail" aurait ruiné tout l'effet du twist final... (ce qu'on peut qualifier, au mieux, de maladresse de l'auteur, au pire de tromperie et de solution de facilité). Hebergeur d'image

 

Surtout, le roman se centre sur le quotidien d'Angela, et bascule dans le genre "littérature pour jeunes adultes", avec l'évocation du lycée, du bal de promo, des chamailleries, amourettes et autres trahisons entre adolescents. Le propos devient mièvre, convenu, puéril, alors même qu'Angela, du haut de ses treize ans d'âge mental, se fait des réflexions d'adulte et comprend parfaitement des notions de psychologie pourtant bien trop ardues pour elle, ce qui entache sérieusement sa crédibilité : Liz Coley a visiblement bien du mal à se projeter dans le corps et dans l'esprit d'une adolescente.

 

Les personnages secondaires ne sont pas mieux lotis : caricaturaux (en particulier les amis d'Angela) ou sous-exploités (les parents de la jeune fille, l'inspecteur de police), ils ne servent pas à grand-chose ou au contraire vampirisent l'intrigue principale par leurs histoires sans intérêt.

 

Et même si l'auteur semble s'être documentée sur les troubles dissociatifs de l'identité, comme l'affirme pompeusement sa biographie en 4e de couverture, elle présente la psychothérapie comme un véritable monde des Bisounours : quelques séances, quelques travaux pratiques (les sorties au restaurant sont à cet égard lamentables), deux trois manipulations du cerveau et hop ! guérison assurée.

 

La subtilité ne semble définitivement pas être le maître mot de Liz Coley : autant la thérapie est merveilleusement simple et d'une efficacité extraordinaire, autant le calvaire enduré par l'héroïne de ce roman est particulièrement tordu, malsain et exagéré, et les rebondissements qu'il provoque sont encore plus artificiels et risibles que ceux des Feux de l'amour.

 

Bref, un très mauvais thriller, qui n'a d'ailleurs de thriller que le nom, et décevra certainement bien des lecteurs qui s'attendaient à une véritable intrigue psychologique et se retrouvent devant un mauvais roman "Young adult", au style inexistant et à l'intrigue bien faible. 1.5 étoile

 

 

Ouvrage reçu dans le cadre de l'opération "Masse Critique". Merci à Babelio et aux éditions Presses de la Cité.

Partager cet article

Repost 0
Published by Elizabeth Bennet
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ars legendi, un peu de littérature dans ce monde de brutes !
  • Ars legendi, un peu de littérature dans ce monde de brutes !
  • : Entrez dans le monde des lettres ! Un blog entièrement dédié à la littérature, avec de nombreuses critiques, personnelles et argumentées.
  • Contact

Retrouvez moi sur :

Mon profil sur Babelio.com
et sur
 

Recherche