Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 22:49

À quinze ans, Will Edwards n'est pas un adolescent comme les autres. Humilié et battu tous les jours par ses camarades de classe, il doit endurer chaque nuit les attouchements de son père. Difficile dans ces conditions de se développer normalement.

 

Le jour où la belle Samantha, nouvelle au lycée, prend sa défense devant tout le monde, Will sent sa vie basculer. Il se met rapidement à vouer un culte malsain à sa nouvelle camarade de classe, instaurant entre eux une étrange amitié fondée sur la manipulation et la soumission forcée. Insidieusement, Will fait de Samantha sa chose, modèle son esprit et la rend entièrement dépendante de lui.

 

Mais alors qu'il croyait avoir assis sa domination à jamais sur sa victime, la voilà qui lui échappe au dernier moment. Dès lors, la frustration de Will explose, et sa passion perverse pour Samantha va tourner à l'obsession.

 

L'adolescent devient un véritable psychopathe, assoiffé de sang et de souffrance. Doté d'un sens de la cruauté sans limite, il invente chaque jour de nouvelles tortures pour faire souffrir un peu plus ses victimes, qui ressemblent étrangement toutes à l'inaccessible Samantha. Et le jour où cette dernière reviendra, Will en est sûr, cette fois, elle ne lui échappera pas...

 

 

 

Rarement un thriller vous glacera autant que celui-ci. Consacré chef-d'œuvre du genre par la presse et les lecteurs, Le Tueur intime ne laisse assurément personne indifférent, tant chaque page y est un sommet de cruauté et de perversité. Claire Favan a en effet décidé d'adopter, du moins dans la plus grande partie du livre, le point de vue de son héros, un être froid, cynique, manipulateur, un psychopathe qui ferait passer les pires serial-killers pour des enfants de chœur, et elle nous plonge ad nauseam dans les pensées insoutenables de ce détraqué sexuel.

 

Il faut bien le dire, ce roman dégage quelque chose de malsain : une telle accumulation de vices en un seul personnage ne peut que gêner le lecteur, d'autant que l'auteur ne nous épargne rien des scènes pour le moins dérangeantes, décrites avec un souci du détail assez morbide et une fascination presque complaisante pour le glauque.

 

Les personnages manquent paradoxalement de consistance, et en particulier Samantha, réduite à n'être qu'un jouet entre les mains de Will, et qui à aucun moment ne soupçonne la vérité, même lorsqu'elle vit au plus près de ce monstre. Une telle invraisemblance, et un tel manque de perspicacité rendent ce personnage finalement antipathique, et laissent le lecteur assez indifférent aux malheurs qui lui arrivent, et qu'elle a somme toute bien mérités par son aveuglement. Même le héros, Will, est trop stéréotypé pour être crédible, et l'auteur semble s'être amusée à accumuler les expériences les plus traumatisantes qui soient pour un enfant : souffre-douleur de ses camarades de classe, il a aussi dû composer avec une mère qui se prostituait pour arrondir ses fins de mois, et un père qui le viole régulièrement pour supporter son deuil. Ne parlons même pas des personnages secondaires, tous relégués dans une impuissance bien confortable pour Will, entre les parents de Samantha et les enquêteurs du FBI. On aura rarement vu autant d'incompétents dans un roman policier...

 

Mais s'il y a bien un élément où Claire Favan n'est pas dans la surenchère, et se contente même du minimum syndical, c'est l'écriture : le style est d'une platitude à pleurer, comme la plupart des thrillers français contemporains, davantage faits pour être lus dans le train que pour servir d'appui à une analyse littéraire poussée. Des phrases simples, courtes, fonctionnelles, sans aucun intérêt, sans aucune inventivité.

 

Alors certes, le rythme reste malgré tout plutôt entraînant et les rebondissements sont suffisants pour nous donner envie de continuer notre lecture, mais on est vraiment loin du chef-d'œuvre annoncé, ne serait-ce que pour le chapelet assez lassant de scènes de torture, viol et meurtre qui se répètent à intervalles réguliers et ne font pas appel aux instincts les plus nobles des lecteurs. Quant au dénouement, avec un twist final ahurissant de facilité, il est tout bonnement consternant : tout ça pour ça ? Pour un peu, on dirait que Claire Favan se moque du monde, et tous ceux qui l'ont encensée avec elle.

 

"Invraisemblable" semble donc être le maître-mot de ce thriller, à la fois par sa construction et par le succès inexplicable qu'il a remporté auprès du public. Le Tueur intime est finalement un roman sans grand intérêt, assez mal écrit, reposant sur des personnages exaspérants et une débauche de scènes répugnantes. Décidément, le polar à la française doit être bien mal en point, pour que de tels ouvrages suscitent l'enthousiasme des lecteurs. 1 étoile

Partager cet article

Repost 0
Published by Elizabeth Bennet
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ars legendi, un peu de littérature dans ce monde de brutes !
  • Ars legendi, un peu de littérature dans ce monde de brutes !
  • : Entrez dans le monde des lettres ! Un blog entièrement dédié à la littérature, avec de nombreuses critiques, personnelles et argumentées.
  • Contact

Retrouvez moi sur :

Mon profil sur Babelio.com
et sur
 

Recherche