Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2017 7 19 /02 /février /2017 12:26

     Dans le monde du strass et des paillettes, Léo Rivière n'est pas n'importe qui. C'est une star, une icône, une diva. Acclamée partout où elle passe, elle a l'habitude que le monde se plie à ses moindres désirs. Perpétuellement entourée de fans, d'assistants et de producteurs, elle a tout pour être heureuse.
 

    Pourtant, une terrible solitude, une profonde tristesse la rongent, surtout depuis la mort sordide de son ami d'enfance Alban, dont elle vient de recevoir, comme un coup de poignard au cœur, le rapport d'autopsie, froid, clinique, sinistre. Chaque soir, devant des milliers d'admirateurs, elle doit afficher un sourire sans faille, mais elle n'est plus qu'une coquille vide, dévorée par son mal-être.
 

    Alors qu'elle entame une nouvelle tournée de quatre-vingt dates, elle prend conscience, à quarante ans, du vide de sa vie : peu d'amis, pas d'enfants, une famille avec laquelle elle a pratiquement coupé les ponts, de l'argent dont elle ne sait que faire, et un système dont les conventions et les faux-semblants l'oppressent. Et cette lucidité nouvelle pourrait bien la conduire au bord du gouffre...

 

 

     Pour apprécier un roman, doit-on nécessairement s'identifier à son héros ? Au-delà du sujet de dissertation classique, voilà une question que l'on peut se poser en ouvrant ce roman car, autant le dire tout de suite, Marinette Lévy excelle à rendre son personnage détestable dès les premières lignes. Imbue d'elle-même, tyrannique envers son assistante, méprisante envers son coiffeur, elle semble prendre plaisir à martyriser son entourage de la manière la plus abjecte qui soit. Cependant, au fil des pages, cette carapace odieuse se fissure lentement, et laisse apparaître une héroïne fragilisée par la mort d'un ami qu'elle a vu, impuissante, se détruire à petit feu, et le lecteur finit par éprouver une certaine compassion à l'égard de cette Léo Rivière si exécrable de prime abord.

 

          Même si, à la lecture de la quatrième de couverture, on pouvait redouter un énième roman sur la crise de la quarantaine et les problèmes de riches d'une Stella Spotlight vieillissante qui redécouvre l'eau tiède en pointant les dérives du star-système, ce roman acquiert finalement une profondeur qui, sans en faire un ouvrage métaphysique non plus, lui confère tout de même un certain charme et le rend sympathique.

 

     Bien sûr, tout n'est pas parfait dans ce premier roman, et certains éléments paraissent convenus, voire forcés : le stéréotype de l'assistante au nom prédestiné, éternelle souffre-douleur des caprices d'une star qu'elle exècre autant qu'elle l'idolâtre et lui consacre sa misérable vie ; la caricature du présentateur télé décrépit interviewant chaque dimanche sur son canapé rouge constellé de poils de chien des stars qui n'en ont plus que le nom ; le passage dans l'unité pour enfants cancéreux qui, par une rencontre inattendue, permet à l'héroïne d'ouvrir les yeux sur la vanité de la vie... Toutefois, l'ensemble fonctionne et se laisse lire agréablement, en nous emportant dans les vertiges et les pensées tumultueuses de Léo Rivière. Même le style, au départ simple et banal, gagne en épaisseur au fil des pages, et connaît quelques envolées poétiques assez remarquables, en particulier dans les dernières pages.

 

    En somme, un premier roman prometteur, pas exempt de défauts, mais plutôt rafraîchissant sur un thème maintes fois rebattu, et qui touche par moments à l'universel, faisant écho à nos propres préoccupations sur les désillusions, la solitude, la quête de sens et les regrets parfois mordants d'une vie que l'on a davantage subie que véritablement choisie.   3.5 étoiles

 

Ouvrage reçu dans le cadre de l'opération Masse Critique. Merci à Babelio et aux éditions Plon.

Partager cet article

Repost 0
Published by Elizabeth Bennet
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ars legendi, un peu de littérature dans ce monde de brutes !
  • Ars legendi, un peu de littérature dans ce monde de brutes !
  • : Entrez dans le monde des lettres ! Un blog entièrement dédié à la littérature, avec de nombreuses critiques, personnelles et argumentées.
  • Contact

Retrouvez moi sur :

Mon profil sur Babelio.com
et sur
 

Recherche