La petite ville alsacienne de Thann est le théâtre, depuis 5 ans, d’un fait divers aussi macabre que déroutant : chaque année, à la même date, un enfant est retrouvé assassiné, brûlé vif par l’un de ses camarades de jeu. À chaque fois, le meurtre a été filmé et l’enregistrement vidéo religieusement déposé, sur clé USB, à côté du cadavre calciné. Au moins, le coupable ne fait guère de doute, puisque la vidéo l’identifie formellement. Mais ce qui complique les choses, dans cette sinistre affaire, c’est qu’à chaque fois, l’assassin n’est autre que la victime de l’année suivante, malgré toutes les précautions prises pour empêcher cette série macabre de se poursuivre.

     Bernard Cornière, chargé de l'enquête, fait tout pour mettre un terme à ces assassinats aussi cruels qu’inexplicables : pourquoi ces enfants, si ordinaires en apparence, s’entretuent-ils année après année ? pourquoi sombrent-ils dans le mutisme et l’apathie, une fois le meurtre commis ? comment les victimes parviennent-elles à sortir de l’institut psychiatrique dans lequel elles sont enfermées depuis un an, sous bonne garde ? et pourquoi les gens du coin s’obstinent-ils à y voir l’œuvre d’une sorcière ? Autant de questions qu’il va falloir résoudre, et vite : un nouvel assassinat d’enfant vient d’être commis, et le compte à rebours est désormais enclenché pour le meurtre suivant...

 

     Meurtres en série inexplicables, mystères, soupçons de sorcellerie... Ce roman policier a tout pour intriguer son lecteur. Et ce n’est certainement pas le prologue, véritable petit bijou de suspense, de style et dhumour, qui nous fera dire le contraire.

     Pour son premier roman, Franck Schemer nous plonge dans une ambiance glauque, où les chapitres, narrés du point de vue de divers personnages, s’enchaînent à une vitesse vertigineuse, nous confrontant d’emblée aux lourds secrets portés par chacun d’eux.

    L’intrigue est originale et pleine de rebondissements, les personnages attachants, et l’auteur réussit le tour de force de nous proposer des stéréotypes (Cornière le misanthrope obèse qui passe son temps à s’empiffrer de junk food sous le regard désapprobateur de son collègue Allanberg, porté quant à lui sur le bio, le vegan et le healthy à toute force, Olivia la jeune rebelle au crâne rasé et accro aux jeux vidéo, Thomas le sympathique petit surdoué, Duval le professeur ringard et dépassé, Rénaldi le bellâtre italien...) pour mieux nous inviter à voir au-delà des apparences... et nous faire remarquer que l’un des personnages, malgré son perpétuel air satisfait, nous avait effectivement donné la solution depuis le début ou presque !

     Bien sûr, ce roman n’est pas exempt de défauts : certaines ficelles scénaristiques sont tout de même bien grosses, de nombreux dialogues, en particulier vers la fin, semblent assez artificiels, et le dénouement est un peu faible, et assez peu crédible. Signalons aussi quelques coquilles disgracieuses (du moins dans l’édition numérique), parfois présentes en cascade sur une même page, signe d’une relecture trop rapide, ainsi qu’une écriture qui tend à perdre de sa vigueur et de son originalité au fil des pages.

Mais en dépit de ces quelques bémols, ce polar reste néanmoins, dans l’ensemble, aussi convaincant que captivant, et témoigne d’un auteur au potentiel indéniable.   3 étoiles

Spécimen numérique reçu gratuitement. Un grand merci à Netgalley et aux éditions de la Rémanence pour leur confiance.

Retour à l'accueil