Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 16:37

Dans le monde étrange de 1Q84, les événements s'accélèrent. Aomamé a renoncé à se suicider et vit toujours recluse dans son appartement, traquée sans relâche par les Précurseurs dont elle a assassiné le leader. Alors que Fukaéri demeure introuvable, Tengo, au chevet de son père mourant et plongé dans un étrange coma, se rapproche imperceptiblement de la jeune femme qui hante ses pensées depuis tant d'années, cette petite fille qui lui a serré la main dans une salle de classe, il y a vingt ans.

Mais un autre personnage, un dénommé Ushikawa, détective privé à la solde des Précurseurs, est également sur les traces d'Aomamé, et fait planer sur leurs retrouvailles tant attendues une menace sourde et inquiétante. Alors que les jours passent, le temps semble s'être arrêté pour les deux héros, absorbés chacun de leur côté par leur contemplation d'un univers onirique dont ils ne comprennent pas encore toutes les implications : Tengo découvre une chrysalide de l'air sur le lit d'hôpital de son père, tandis qu'Aomamé sent grandir en elle une "petite chose" conçue lors d'une terrible nuit d'orage, une petite chose qui pourrait bien avoir un lien avec les Little People.

Dans le clair-obscur des deux lunes de 1Q84, les chemins des amants éternels ne vont pas tarder à se croiser, à moins qu'un certain Ushikawa ne vienne contrarier leur course éperdue l'un vers l'autre...

 

Voici enfin le couronnement de cette saga onirique à l'intrigue envoûtante, ce monde imaginaire où brillent deux lunes, où des Little People tissent sans relâche une chrysalide de l'air autour d'un cadavre, et où un toboggan perdu au fin fond d'un quartier tranquille de Tokyo permet à deux amants séparés de se retrouver après vingt ans d'une quête désespérée.

L'irruption d'un troisième personnage au milieu du duo narratif composé par Tengo et Aomamé est un procédé habile, qui 1Q84_3.jpgpermet non seulement, au gré des avancées du détective privé, de récapituler en l'explicitant la trame des précédents volumes, tout en introduisant une nouvelle menace qui plane sur le destin des deux héros : on le sait, ces deux-là sont voués à se retrouver, du moins dans le monde de 1Q84, mais la présence d'Ushikawa crée un suspense tout à fait bienvenu en inversant le rapport de force à l'œuvre depuis le deuxième tome.

Les personnages gagnent également en épaisseur : même si certains déplorent l'absence notable, dans ce volume, de l'énigmatique Fukaéri, d'autres acquièrent une place de premier plan, comme Tamaru ou Komatsu. Les héros, malgré leur apparente froideur, sont attachants et nous entraînent dans leurs incroyables aventures avec une facilité déconcertante.

L'écriture ample et poétique reste l'une des grandes forces de ce roman, malgré de nombreuses longueurs, redites et maladresses, qui jalonnaient déjà les tomes précédents et gâchaient quelque peu le plaisir de lecture.

Et si l'ensemble reste convaincant, porté par une fin ouverte, peut-être présage d'un 4e volume qui ravirait les fans de Murakami, on regrette néanmoins que bien des questions soulevées par l'auteur lui-même demeurent sans réponse, au profit d'un happy end un peu facile : le sort des Précurseurs est complètement laissé dans l'ombre, de même que la destinée de Fukaéri ; la mort suspecte d'Ayumi, tout comme la disparition inexpliquée de la maîtresse de Tengo, ne sont pas davantage explicitées... Murakami a délibérément choisi d'ignorer ces éléments pour se concentrer sur son dénouement certes fort bien écrit, mais convenu, faisant retomber en quelques lignes l'univers original et délicieusement lynchéen qu'il avait paisiblement construit, page après page, au niveau de la banale romance.

Il ressort finalement de cette lecture une impression en demi-teinte : l'apothéose promise par ce troisième volume semble se refuser à nous, comme si l'on nous avait réveillé quelques instants avant la fin d'un rêve prometteur et passionnant. On ne demanderait alors qu'une chose : que Murakami nous laisse nous rendormir.      3 étoiles

Partager cet article

Repost 0
Published by Elizabeth Bennet - dans Critique littéraire
commenter cet article

commentaires

more details 15/07/2014 13:59

We all like suspense and reading this was like reading a suspense thriller for me. This article was that interesting and at the same time this is a matter to think of. As this is a thought through the fate of the life heroes.

kolipo 15/07/2014 06:32

Read this to know more of this wonderful article.

Présentation

  • : Ars legendi, un peu de littérature dans ce monde de brutes !
  • Ars legendi, un peu de littérature dans ce monde de brutes !
  • : Entrez dans le monde des lettres ! Un blog entièrement dédié à la littérature, avec de nombreuses critiques, personnelles et argumentées.
  • Contact

Retrouvez moi sur :

Mon profil sur Babelio.com
et sur
 

Recherche