Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 21:20

14 avril 1912. Le Titanic, parti de Souhtampton pour rejoindre New York, lors de son voyage inaugural, heurte un iceberg et sombre dans l'Atlantique nord. Environ 1500 personnes, passagers et membres d'équipage, disparaissent avec le navire, faute de place sur les canaux de sauvetage. Parmi eux, se trouvent les sept musiciens du bateau, dont la légende assure qu'ils ont joué jusqu'au dernier moment, afin d'empêcher les passagers de céder à la panique. De ces musiciens, on ne sait pratiquement rien, sinon leur nom et leur nationalité. Erik Fosnes Hansen choisit de leur donner une histoire et un visage, et de raconter le naufrage du Titanic d'un point de vue plutôt inhabituel. Voici donc l'histoire de Jason, le chef d'orchestre, fils de médecin devenu orphelin très jeune, ayant décidé de consacrer sa vie à la musique, au lieu de suivre la voie de son père, après une rencontre bouleversante avec une jeune fille transie de froid ; Alex, quant à lui, a fui Saint-Pétersbourg après avoir été entraîné malgré lui dans de sombres histoires de cambriolage, et a rencontré Jason dans un pub londonien plusieurs années avant la traversée ; Spot, le pianiste allemand, a pour sa part été exhibé par ses parents comme un singe savant depuis son plus jeune âge, véritable Mozart en herbe parti poursuivre des études de musique à Paris, mais ayant sombré dans la drogue après une rupture sentimentale ; David, le plus jeune du groupe, a décidé de fuir Vienne après avoir lui aussi été quitté par sa bien-aimée, qui lui a préféré un acteur de renom, faisant de lui la risée de la ville ; enfin, Petronius, contrebassiste italien, le plus mystérieux des cinq, qui sombre peu à peu dans la folie, obligeant ses compagnons à avoir en permanence l'oeil sur lui, ce qui est loin d'être évident sur l'immense paquebot...

 

Avec la commémoration du centenaire du naufrage le plus célèbre de l'Histoire, les romans évoquant peu ou prou (hahaha) le Titanic ont allègrement fleuri sur les rayons des librairies. Mais celui-ci prend le contre-pied du film de James Cameron ou des autres fictions écrites sur le paquebot : le navire n'a qu'un rôle très secondaire dans le roman, qui s'intéresse avant tout au destin de ses personnages, à travers leur histoire personnelle, celle-ci se déroulant tour à tour à Paris, Vienne, cantique.jpgLondres, Saint-Pétersbourg, ou sur les routes italiennes. Avec son titre chargé de poésie et de noblesse, cette oeuvre nous fait voyager à la fois dans l'Europe du début du siècle et dans le monde de la musique, au fil des histoires de ses cinq personnages. La transition est habilement réalisée, d'un chapitre à l'autre, entre les flash-backs des différents musiciens et l'histoire commune se déroulant sur le paquebot, rythmée par les longues journées de travail et les rares moments de repos, si bien que l'on a l'impression de lire à la fois un roman dans son ensemble et cinq nouvelles fondées sur les vies de chaque personnage et possédant leur unité propre. Et même si les destinées des musiciens peuvent sembler assez inégales, celle de Jason et de David se détachant par rapport aux autres, le dernier chapitre, qui nous conduit inexorablement vers le récit du naufrage proprement dit, est si magistral qu'il emporte définitivement l'adhésion du lecteur, le laissant encore sous le choc des dernières phrases du roman. Le style est sobre et épuré, mais ne manque pas de poésie, même si l'on peut regretter que l'auteur ne s'intéresse pas davantage à la passion des musiciens pour leur art, car ils semblent pour la plupart avoir finalement choisi cette voie par défaut et non par goût. Certes, l'auteur ne répond pas aux questions les plus courantes concernant les musiciens : pourquoi ont-ils choisi de rester sur le navire au lieu de chercher à monter sur un canot de sauvetage, et quel est le dernier morceau qu'ils ont joué ? (cette dernière étant restée très controversée depuis un siècle et ayant déchaîné les passions), mais finalement, ce n'est peut-être pas ce qui importe le plus, dans un roman bouleversant qui nous emporte dans un tourbillon d'aventures et de coups de théâtre, alors même que l'on croyait déjà tout connaître de l'histoire.    3 étoiles

Partager cet article

Repost 0
Published by Elizabeth Bennet - dans Critique littéraire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ars legendi, un peu de littérature dans ce monde de brutes !
  • Ars legendi, un peu de littérature dans ce monde de brutes !
  • : Entrez dans le monde des lettres ! Un blog entièrement dédié à la littérature, avec de nombreuses critiques, personnelles et argumentées.
  • Contact

Retrouvez moi sur :

Mon profil sur Babelio.com
et sur
 

Recherche