Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 21:33

Tout a commencé lorsque Pete Tarslaw a reçu une invitation au mariage de son ex, Polly. Un faire-part en forme de provocation, comme pour lui prouver qu'elle avait réussi, tandis que lui vivotait à peine grâce à un job alimentaire consistant à écrire des lettres de motivation pour étudiants en mal d'inspiration. Bien décidé à voler la vedette à la mariée, Pete se met en tête d'écrire un best-seller, afin d'écraser son ex sous le poids de sa célébrité. Mais c'est plus facile à dire qu'à faire, et notre héros en mal de gloire se met à éplucher les résumés des livres les plus vendus, espérant en tirer une sorte de recette miracle afin d'écrire son propre roman. Car pour écrire un best-seller, avoir une belle plume n'est pas nécessaire : il faut avant tout flairer les tendances, savoir trouver le sujet adéquat, celui qui fera palpiter le cœur de millions de lecteurs, débusquer les thèmes les plus vendeurs, créer des personnages attachants et énigmatiques, ménager d'habiles rebondissements... Peu à peu, son roman prend forme, inspiré des plus grands succès contemporains : une histoire d'amour hors du commun sur fond de quêtes des origines, un soupçon de mystère et d'angoisse avec l'imminence d'une catastrophe naturelle, de belles scènes bien pittoresques, tout y est. Un peu trop même, et Pete va découvrir que l'industrie littéraire lui réserve encore bien des surprises...

 

Avec son parti pris cynique, ses pastiches amusants et ses saillies mordantes sur le monde de l'édition, ce roman au héros improbable vous fait découvrir la face obscure de la littérature contemporaine : ses stratégies marketing, ses auteurs commentjesuis.jpginterchangeables, ses romans mièvres et insipides, remplis de grandes phrases prétendument pleines de sagesse et d'expérience, ses personnages stéréotypés... Sans être l'ouvrage hilarant promis par la quatrième de couverture, il faut avouer que ce livre est néanmoins assez drôle, avec de vrais moments de satire, où l'auteur ne se gêne pas pour tirer à boulets rouges sur les plus grands auteurs américains (dissimulés sous des pseudonymes fictifs, il ne faudrait tout de même pas se fâcher, on ne sait jamais). L'ensemble est peut-être trop américano-centré pour le public francophone, bien que le constat soit à peu près le même des deux côtés de l'Atlantique : le monde de l'édition est sclérosé, vérolé par des auteurs qui écrivent depuis vingt ou trente ans le même livre et qui vendent cent fois plus que les véritables talents littéraires. Les personnages sont admirablement croqués sans tomber dans la caricature, et le héros, absolument détestable, contribue au charme de cet ouvrage bien sympathique. Même si la seconde partie est un peu plus poussive, l'écriture est vive, alerte, enjouée et délicieusement impertinente, et confère à l'ouvrage une originalité qui en fait la saveur. Peut-être pas le meilleur roman de l'année, encore moins le livre le plus drôle des deux dernières décennies, comme l'affirme le Washington Post, mais un bon moment de divertissement, qui donne paradoxalement envie de se remettre à la vraie littérature. 3,5 étoiles

Partager cet article

Repost 0
Published by Elizabeth Bennet - dans Critique littéraire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ars legendi, un peu de littérature dans ce monde de brutes !
  • Ars legendi, un peu de littérature dans ce monde de brutes !
  • : Entrez dans le monde des lettres ! Un blog entièrement dédié à la littérature, avec de nombreuses critiques, personnelles et argumentées.
  • Contact

Retrouvez moi sur :

Mon profil sur Babelio.com
et sur
 

Recherche