Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 15:30
A la toute fin du XIXe siècle, un jeune peintre tout juste sorti des bancs d'une prestigieuse école d'art, Samuel Godwin, se voit contraint de subvenir aux besoins de sa famille, suite à la mort de son père. Il parvient à se faire engager comme précepteur d'art dans une famille bourgeoise vivant à Fourwinds, une splendide maison perdue au coeur de la campagne anglaise. Samuel découvre donc le père, Mr Farrow, mécène généreux et grand connaisseur d'art et d'architecture, ses filles, Juliana, l'aînée, calme et discrète, Marianne, la cadette, sensuelle et troublante, ainsi que leur dame de compagnie, Charlotte, pragmatique et sensible. Toutefois, cette maison semble receler bien des mystères : qu'est-il arrivé à la mère des jeunes filles, tragiquement disparue dans un étrange accident ? Pourquoi Marianne semble-t-elle obsédée, presque jusqu'à la folie, par la statue du Vent d'Ouest, qui aurait dû compléter la série de sculptures des Vents, qui donne son nom à la maison, mais qui n'a jamais été achevée ? Pourquoi l'ancienne dame de compagnie des deux soeurs, Eliza Hardacre, a-t-elle dû quitter ses fonctions, précisément au moment même où Mr Farrow congédiait son sculpteur attitré, Gideon Waring ? Toutes ces affaires ont-elles un lien entre elles ? Pourquoi donc les habitants de cette maison sont-ils donc si peu enclins à parler de tout cela ? Samuel mène discrètement l'enquête, aidé de temps à autre par Charlotte, et va rapidement comprendre que derrière le masque de la respectabilité, du luxe et du raffinement, se cache un passé scandaleux, dont le jeune peintre va devoir remuer les cendres pour mieux en faire éclater la vérité au grand jour.

Malgré son titre, qui conviendrait davantage à un roman de gare, ce livre se révèle tout simplement envoûtant, à l'image de la demeure de Fourwinds, qui fascine tous les personnages par ses nombreux secrets et mystères. La perspective narrative, originale et brillamment menée, fondée sur une alternance de points de vue, d'un chapitre à l'autre, entre Samuel Godwin, le jeune peintre ambitieux, et Charlotte, la dame de compagnie pétillante, nous permet de nous initier à l'atmosphère de tension qui règne dans cette maison, où chacun semble avoir quelque chose à cacher... L'intrigue est véritablement haletante, avec de nombreux rebondissements, pour la plupart inattendus, et des personnages secondaires aussi bien campés que les héros, qui eux-mêmes sont étonnament complexes et intrigants : Eliza Hardacre, de retour dans la région, intrigue autant qu'elle effraie, car le lecteur imagine bien qu'elle ne peut qu'être mêlée au scandale dont nul ne semble vouloir parler ; le sculpteur, Gideon Waring, retrouvé par Samuel après
pierre.jpg de longues recherches, se présente comme un homme affable et sensé, bien loin de l'image de l'artiste pervers et pernicieux à laquelle le lecteur s'attendait; le père, Mr Farrow, sous ses airs sympathiques et courtois, dissimule bien des blessures intérieures, prêtes à se rouvrir à tout instant... En ce qui concerne les héros, leurs personnalités semblent se compléter de manière admirable en un quatuor varié et attachant : Juliana, effacée et très fortement ébranlée par la mort tragique de sa mère, Marianne, avec ses accès d'enthousiasme ou de folie, sa beauté sensuelle et sa candeur adorable, Samuel, encore jeune et naïf, mais qui pressent pourtant la vérité sur ce scandale étouffé, sans oublier Charlotte, qui évoque Jane Eyre, tendrement attachée aux deux soeurs, ainsi qu'à leur père... Un souffle romanesque qui ne faiblit jamais, un style et une intrigue qui ne sont pas sans rappeler Charlotte Brontë ou, dans une moindre mesure, Jane Austen, des effets de suspense parfaitement ménagés (la rencontre entre Samuel et G. Waring, perpétuellement repoussée durant plusieurs chapitres, est à ce titre fort révélatrice), des descriptions soignées, et des épisodes conçus comme autant de références au roman gothique (notamment, tout au début, la rencontre entre Samuel et Marianne, en pleine nuit, aux abords de Fourwinds, où la jeune fille se présente, égarée et terrifiée, au jeune peintre complètement abasourdi, et déjà sous le charme de cette "sauvageonne"...). Seul bémol, le chapitre final, façon "les mêmes, 20 ans après", auquel s'ajoute, si cela ne suffisait pas encore, une fausse chronique nécrologique tirée du Times, qui n'apportent rien à l'histoire et ne font qu'alourdir, de façon maladroite qui plus est, le dénouement du roman, qui aurait parfaitement pu s'en passer et laisser au lecteur le soin d'imaginer lui-même ces éléments. Toutefois, ce livre reste très intéressant, plutôt original, bien écrit, souvent passionnant, et je le conseillerais à tous, que l'on soit amateur de littérature victorienne ou non !

Partager cet article

Repost 0
Published by Elizabeth Bennet - dans Critique littéraire
commenter cet article

commentaires

Mark Darcy 17/03/2010 23:36


Très chère Elizabeth.
Voilà bien longtemps que je n'ai pas posté de commentaire, alors que je le visite assidûment.
Et vu le nombre de commentaires sur vos précédents articles, j'en déduis qu'il va est de même pour certains de vos lecteurs, et c'est à mon goût dommage.
Votre blog mériterait d'être plus connu et plus vivant. Je pense que vous êtes une excellente critique, fine, aiguisée, intéressante, passionnée, pleine d'humour, et aux lectures variées.
Courage, continuez de maintenir à jour votre blog pour notre plaisir à tous.
Ceci dit, je maintiens que vous êtes le mal absolu.

Bien à vous,
Mark.


Elizabeth Bennet 24/03/2010 12:58


Cher Mark, tant que ce n'est pas ma génitrice que vous visitez assidûment, j'accepte vos compliments avec une humilité toute bennettesque.
Néanmoins, en ce qui concerne votre dernier jugement, je me permets d'objecter que, ne vous en déplaise, c'est vous le génie du mal. Et toc.

Sincerely yours,
EB


Présentation

  • : Ars legendi, un peu de littérature dans ce monde de brutes !
  • Ars legendi, un peu de littérature dans ce monde de brutes !
  • : Entrez dans le monde des lettres ! Un blog entièrement dédié à la littérature, avec de nombreuses critiques, personnelles et argumentées.
  • Contact

Retrouvez moi sur :

Mon profil sur Babelio.com
et sur
 

Recherche