Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2013 7 29 /12 /décembre /2013 16:11

Isabel Connelly, écrivain à succès, mène une vie paisible en compagnie de Marcus, son époux depuis cinq ans. Comme dans tous les couples, il y a bien sûr des hauts et des bas, notamment cette liaison d'il y a deux ans, qu'Isabel a découverte au hasard d'un SMS lu à la va vite sur le portable de son mari. Mais depuis, de l'eau a coulé sous les ponts. Jusqu'au jour où Marcus disparaît sans crier gare...

D'abord inquiète, puis en colère, Isabel part à la recherche de son époux. Mais au moment où elle pénètre dans les locaux de la société dirigée par Marcus, un gang de faux agents du FBI débarque et met à sac les bureaux, abattant au passage trois employés de l'entreprise. Malgré les recherches entreprises par la police, Marcus reste introuvable, et Isabel craint pour la vie de son mari. 

Lorsque celui-ci, contre toute attente, lui envoie un SMS lui demandant de l'oublier, Isabel n'en croit pas ses yeux. Et plus l'enquête progresse, plus elle comprend que l'homme qu'elle a épousé n'est pas celui qu'il prétend être. Désormais, elle n'a plus qu'une idée en tête : retrouver Marcus, quitte à mettre sa propre vie en danger, pour obtenir des réponses à toutes les questions qu'elle se pose. Mais à trop vouloir faire cavalier seul, elle en oublie de voir que son attitude étrange la fait davantage passer pour une suspecte que pour une victime...

 

Et si vous découvriez, du jour au lendemain, que l'homme qui partage votre vie depuis cinq ans n'est pas celui que vous croyez ? C'est sur ce postulat éculé que se fonde ce thriller de Lisa Unger, visiblement aussi fan de disparitions que sa collègue Lisa Gardner.

LisaUnger.jpgLà encore, pas de meurtres en série, mais une unique disparition qui va occasionner une enquête un peu poussive, avec rebondissements attendus et autres révélations capillotractées. Certes, les personnages principaux sont plutôt attachants (à part le fameux Marcus, dont on découvre au fil des chapitres la perversité ; pas de doute, celui-là, c'est un vrai méchant), mais ils sont également franchement stéréotypés : l'épouse irréprochable dont la vie bascule et qui est prête à tout pour retrouver son mari, le flic meurtri par son divorce récent, la mère de famille qui aurait tout pour être heureuse mais entretient une liaison adultère... Pour un peu, on pourrait accuser l'auteur d'avoir épluché un magazine de psychologie et d'avoir voulu recaser dans son roman tous les traumatismes et névroses possibles.

L'intrigue est, quant à elle, assez bien construite, même si l'ensemble comporte de nombreuses longueurs, en particulier dans la première moitié du roman. L'idée de confier l'essentiel de l'enquête à la victime, et non pas à des inspecteurs chevronnés, est plutôt intéressante, mais l'héroïne se montre souvent agaçante par son attitude inconsciente et sa fâcheuse tendance à l'auto-congratulation.

Néanmoins, l'auteur semble ne pas avoir réussi à trancher entre narration à la première et à la troisième personne, et a donc décidé de mélanger les deux au petit bonheur la chance : la majeure partie de l'histoire est ainsi racontée par l'héroïne, tandis que certains passages, pour une raison étrange, sont narrés par le détective en charge de l'enquête, les deux ayant l'amabilité d'échanger de temps à autre des informations, histoire de rattraper au vol le lecteur qui se serait égaré dans ce gloubiboulga narratologique.

Le style, comme bien souvent dans ce genre littéraire, est d'une pauvreté affligeante, avec des descriptions réduites au minimum et qui enfilent les clichés comme d'autres enfilent les perles : le croissant est délicieux, le costume est hors de prix, le froid est glacial...

Malgré toutes ces critiques, l'ensemble se laisse lire sans déplaisir, mais ne constitue certainement pas un page-turner efficace, dans la mesure où le lecteur a bien du mal à se passionner pour cette intrigue qui semble finalement un peu vieillotte. Quant au dénouement, il est tellement tiré par les cheveux et bourré d'incohérences qu'il en devient grand-guignolesque. 

En bref, un thriller sans grand intérêt, bâti sur une intrigue manquant d'originalité et des personnages caricaturaux, et qui sera oublié sitôt la dernière page refermée. Décidément, le polar américain n'est pas au mieux de sa forme, en ce moment...   2,5 étoiles

Partager cet article

Repost 0
Published by Elizabeth Bennet - dans Critique littéraire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ars legendi, un peu de littérature dans ce monde de brutes !
  • Ars legendi, un peu de littérature dans ce monde de brutes !
  • : Entrez dans le monde des lettres ! Un blog entièrement dédié à la littérature, avec de nombreuses critiques, personnelles et argumentées.
  • Contact

Retrouvez moi sur :

Mon profil sur Babelio.com
et sur
 

Recherche