Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 18:40

Peu à peu, presque insidieusement, la mystérieuse Fondation, créée par Hari Seldon pour assurer la sauvegarde de la civilisation, s'est étendue. Mais avec les années, et alors que des crises de plus en plus graves secouent l'Empire et menacent de faire voler en éclats la paix impériale, la Fondation et sa puissance suscitent bien des inquiétudes... et des convoitises. À commencer par celle de Bel Riose, un général adulé par ses soldats, qui pourrait se révéler fort dangereux s'il décidait un jour de trahir l'Empereur, par exemple sur les conseils d'un vice-roi arriviste et assoiffé de pouvoir.

Pourtant, les lois de la psychohistoire l'assurent, la Fondation, malgré toutes les menaces qui pèsent sur elle, triomphera et finira par étendre son empire sur tout l'Univers. 

À moins qu'un événement imprévu ne vienne contrarier ces belles prévisions, comme par exemple la naissance d'un surhomme étrange et insaisissable, qui pourrait bien, lui aussi, se montrer très intéressé par les secrets de Fondation...

 

Asimov n'a décidément pas usurpé son titre de maître de la Science-Fiction, ce second opus du cycle de Fondation nous le prouve amplement.

fondationetempire.jpgConstruit, à l'instar du premier, sur trois nouvelles successives qui nous plongent dans une partie différente de l'univers, à quelques dizaines d'années d'intervalle, ce roman nous permet cette fois de nous attarder davantage sur les personnages, notamment dans la dernière partie, admirable. Là encore, Asimov parvient à lier avec talent destinées individuelles et répercussions à l'échelle de l'univers entier, tout en mettant en lumière telle ou telle catégorie de population : marchands, dirigeants, généraux, magiciens, savants... Tous, petits et grands, ont un rôle à jouer au regard de l'Histoire, et celle-ci est d'ailleurs bien moins écrite d'avance que Seldon ne le pensait, malgré toute l'acuité de la science qu'il a lui-même développée, mais qui semble parfois dépassée par le tour que prennent certains événements.

Avec une écriture plus soignée que dans le premier volume, des dialogues ciselés, une narration moins superficielle et une intrigue plus aboutie, et sans doute aussi plus mature, ce second tome, malgré un dénouement quelque peu prévisible, est tout de même un chef-d'œuvre du genre, et fait taire une fois pour toutes ceux qui prétendent Asimov dépassé.

Au contraire, les intrigues développées dans le cycle de Fondation sont plus que jamais d'actualité, et les divers complots politiques menés par des hommes dévorés par l'ambition, qui n'hésitent pas à trahir leurs promesses lorsque cela peut leur être utile, n'ont rien à envier à certaines affaires récentes.

En bref, Asimov démontre une fois encore sa maîtrise du genre, dans un roman extrêmement intelligent et aux implications philosophiques passionnantes, porté par une galerie de personnages fouillés et moins stéréotypés qu'on ne pourrait le craindre, et un sens du suspense qui n'a rien à envier aux auteurs de thrillers. Plus que jamais, le lecteur est happé de la première à la dernière page, et n'a qu'une hâte, se plonger dans le troisième tome, qui s'annonce des plus captivants. 4 étoiles

 

Découvrez aussi le premier tome : Fondation, d'Isaac Asimov

Partager cet article

Repost 0
Published by Elizabeth Bennet - dans Critique littéraire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ars legendi, un peu de littérature dans ce monde de brutes !
  • Ars legendi, un peu de littérature dans ce monde de brutes !
  • : Entrez dans le monde des lettres ! Un blog entièrement dédié à la littérature, avec de nombreuses critiques, personnelles et argumentées.
  • Contact

Retrouvez moi sur :

Mon profil sur Babelio.com
et sur
 

Recherche