Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 14:26

Kafka Tamura, jeune garçon âgé de quinze ans, décide de s'enfuir de chez lui, à Tokyo, pour tenter d'échapper à la terrible prédiction que son père a formulée contre lui. Après avoir fait la connaissance, dans le car qui l'emmenait au loin, de la jolie Sakura, il finit par se réfugier dans une bibliothèque privée, où il rencontre l'étrange Oshima et la mélancolique Mlle Saeki. Très vite, Kafka se lie d'amitié avec ces deux personnalités atypiques, percevant rapidement l'ambivalence d'Oshima, le désespoir profond de Mlle Saeki, ainsi que les terribles secrets que chacun d'eux dissimule derrière un sourire de façade. Mais un soir, après avoir passé sa journée à la bibliothèque, occupé à lire, Kafka se réveille, dans un sanctuaire, en pleine nuit, seul et couvert de sang, et il se laisse envahir par la panique : que s'est-il passé ? La prophétie se serait-elle réalisée malgré tous ses efforts pour l'éviter ? De son côté, Nakata, un vieil homme devenu simple d'esprit suite à un mystérieux accident survenu dans son enfance, décide de prendre la route, mû par une volonté qui semble le dépasser. Sur son chemin, les événements inouïs se multiplient : les chats se mettent à lui parler, des poissons et des sangsues tombent du ciel, un sculpteur de renom est sauvagement assassiné dans sa grande maison, les personnages de publicité comme Johnny Walken ou le "colonel Sanders" prennent vie et lui confient diverses tâches plus étranges les unes que les autres... Grâce à l'aide d'un jeune chauffeur routier qui le prend sous son aile, Nakata va peu à peu marcher, sans le savoir, sur les traces de Kafka. Dans un voyage aussi onirique qu'initiatique, tous deux vont être confrontés à des événements qui les dépassent, accomplissement de la destinée tragique pour l'un, et d'une quête divine pour l'autre. 


Comment présenter cette oeuvre sous un jour original, avec la foultitude d'articles qui en parlent sur la toile, et en livrent des interprétations sensées et profondes ? Je vais néanmoins essayer de vous faire partager, et de manière originale si possible, mon énorme coup de coeur pour ce roman de plus de 600 pages, et qui paraît pourtant trop court une fois qu'on l'a refermé. Car, plus encore que dans ses autres oeuvres, Murakami crée ici un univers onirique et merveilleux (qui n'est pas sans rappeler, notamment avec les chats qui parlent, le génial  Le Maître et Marguerite, de Mikhaïl Boulgakov), mêlé de suspense, de policier, d'aventures extraordinaires, d'amour, de tragique... Une oeuvre complète et complexe, où se mêlent plusieurs niveaux de lecture et plusieurs grilles d'interprétation. La plus belle réussite est sans aucun doute la reprise et la transfiguration du mythe d'Oedipe,kafka.jpg très bien remotivé dans le texte de Murakami, et portée à un niveau symbolique qui n'en diminue pas la portée, loin de là ; mais on peut également, dans une lecture plutôt psychanalytique, voir dans cette histoire le lutte de chacun entre conscience, inconscient et refoulé, mais dans une perspective très intéressante, puisque c'est en plongeant au coeur de ses propres peurs, en luttant au corps-à-corps contre ses propres démons, que Kafka parviendra à trouver la paix du corps et l'apaisement de l'âme. Ce magnifique roman, qui échappe à toute tentative de classification, tant il mêle habilement les genres majeurs de la littérature et les entrelace pour se révéler comme une oeuvre véritablement unique, repose également sur une écriture d'une délicatesse infinie, caractéristique des grands écrivains nippons bien sûr, mais poussée à un degré extrême de subtilité et de poésie. Tout dans ce roman paraît un enchantement, et on ne se lasse pas de suivre, en passant du rire aux larmes, les aventures de Kafka et de Nakata, qui à l'insu des deux héros, se répondent et s'éclairent mutuellement. Le seul bémol, mais il est bien léger en regard de l'avalanche de compliments et d'enthousiasme que la lecture de ce roman a provoquée chez moi, serait la crudité de certains passages, qui selon moi n'apporte rien à l'oeuvre, même dans une perspective psychanalytique (eh oui, on peut aimer Freud et ne pas parler de sexe toutes les dix pages) et la traduction française, parfois un peu lourde et maladroite. Bref, un conte philosophique original, des personnages attachants et émouvants, une écriture magnifique, un univers fantastico-onirique dont on aimerait  ne jamais sortir, tous ces éléments font qu'une fois le livre terminé, on aurait presque envie de le relire pour ne pas s'en séparer ! Je n'aurai qu'un mot pour conclure, sous forme d'une citation de Yeats présente dans l'oeuvre et qui pourrait éclairer le roman tout entier : "In dreams begins responsibility"... 4,5 étoiles

Partager cet article

Repost 0
Published by Elizabeth Bennet - dans Critique littéraire
commenter cet article

commentaires

Luna 17/06/2011 11:13


Ce livre est vraiment unee très belle découverte pour moi : je ne m'attendais bien à tout sauf à ça !

Le fantastique se marie à merveille avec la poésie de l'écriture de Haruki Murakami !

Les personnages sont vraiment très étranges mais au final, je crois que n'importe quel lecteur fini par s'attacher à eux...

Je ne regrette pas du tout cette lecture, au contraire !

Si ça t'intéresse, je viens de publier mon avis sur ce livre sur mon blog...

Joli article, je reviendrais ;)

Bonne continuation !!


Elizabeth Bennet 19/06/2011 18:58



Bonjour,


Je vois que nous avons beaucoup de lectures en commun, alors !


Ravie que ce roman t'ait plu, pour moi il reste l'une des plus belles découverte de l'an dernier. J'avais aussi beaucoup aimé La fin des temps, du même Murakami.


A bientôt !


EB



Dr Rieux 11/10/2010 08:05


Un excellent livre qui m'a surpris et fait rêver pendant plusieurs semaines et qui continue à me faire réfléchir, même une fois tournée la dernière page. Merci pour le conseil !


Elizabeth Bennet 12/10/2010 11:57



C'est un plaisir de voir que ce livre plaît décidément à tous ses lecteurs !


EB



Marc 11/08/2010 09:37


Pour moi un très grand roman de cet auteur japonais.

Beau blog, très intéressant!


Elizabeth Bennet 05/09/2010 20:15



J'ai lu trois romans de cet auteur, mais pour moi, celui-ci reste incontestablement le meilleur. A découvrir également, si ce n'est déjà fait, "La fin des temps", moins brillant peut-être, mais
tout aussi passionnant (critique à venir sur ce blog).


A bientôt, j'espère. EB



ferinin 14/05/2010 20:44


je lis vos commentaires avec beaucoup de plaisir.
J-aimerais donc vous demander de nous commenter prochainement "La trilogie Berlinoise" de Philip Kerr
C'est un excellent polar, mais sans doute un peu plus que ça. En tout cas continuez à nous faire plaisir.


Elizabeth Bennet 17/05/2010 15:36



Avec plaisir, même si ma liste de livres à commenter s'allonge de jour en jour... Je vais de ce pas me le procurer !


Au plaisir de vous revoir sur ce modeste blog.


EB



maxou (the corector is back) 03/05/2010 19:25


dsl de faire encore une correction mais tu t'es trompé dans ton résumé, ce n'est pas Hoshino mais Oshima que rencontre Kafka dans la bibliothèque. Hoshino c'est avec Nakata. Erreur fatale.
PS : n'hésite pas à supprimé ce com après avoir corriger la faute, comme ça c'est ni vu ni connu ^^


Elizabeth Bennet 03/05/2010 23:13



Erreur en effet, voilà ce que c'est que de faire le résumé sans avoir le bouquin sous la main !


Je corrige tout de suite :)



Présentation

  • : Ars legendi, un peu de littérature dans ce monde de brutes !
  • Ars legendi, un peu de littérature dans ce monde de brutes !
  • : Entrez dans le monde des lettres ! Un blog entièrement dédié à la littérature, avec de nombreuses critiques, personnelles et argumentées.
  • Contact

Retrouvez moi sur :

Mon profil sur Babelio.com
et sur
 

Recherche