Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 11:24
Voici la nouvelle émission de télé-réalité qui va captiver les Etats-Unis : L'Oeil de Caine. Dix candidats, filmés 24h sur 24, enfermés dans un loft, et qui ont tous un terrible secret à cacher. Toute ressemblance avec des programmes déjà existants ne saurait être purement fortuite... Le titre du show fait référence au nom de la production, certes, mais n'est pas sans rappeler l'Oeil de Caïn, et les associations chrétiennes se déchaînent déjà contre cette émission avant même qu'elle n'ait commencé. Lorsque les candidats montent dans le bus qui doit les conduire sur le site du tournage, ils sont loin d'imaginer ce qui les attend. Tous ont été recrutés selon des critères bien précis : un ancien médecin, radié pour avoir commis une faute professionnelle lors d'une expédition humanitaire, un informaticien à la personnalité aussi plate qu'un circuit imprimé, une femme battue, un retraité cynique, une serveuse passionnée de casino, une top-model nymphomane, un surfeur bodybuildé, un enfant à moitié autiste... Mais rien ne va se dérouler comme prévu : lorsqu'ils se réveillent, après avoir été drogués à leur insu, ils se retrouvent dans un village de mineurs à l'abandon, perdu au coeur du désert, leur bus a flambé et leur chauffeur a disparu corps et biens. Et personne ne semble décidé à partir à leur recherche, surtout que leurs portables ne captent pas le moindre réseau. La vie commence à s'organiser tant bien que mal dans le village fantôme, mais un autre événement imprévu va encore survenir : les candidats disparaissent mystérieusement les uns après les autres, cruellement assassinés par un certain Seth Gordon, qui a tué sa propre mère alors qu'il n'avait que dix ans, et qui semble bien décidé de faire de L'Oeil de Caine, ou de ce qu'il en reste, son propre jeu...

Encore un médecin qui a décidé de se prendre pour un écrivain, pensez-vous peut-être à la lecture de la présentation de l'auteur, comme je le pensais moi-même, je l'avoue. Mais pour une fois, on est loin du polar médical : à mi-chemin entre Dix petits nègres et La Colline a des yeux, ce roman fait preuve d'une originalité appréciable dans un contexte de production littéraire saturé par les polars à deux euros. Certes, l'intrigue est cousue de fil blanc, du moins dans secaine.jpgs grandes lignes, certes, les personnages sont assez caricaturaux et leurs relations superficielles, certes, le tout semble écrit avec les pieds pour le simple plaisir de fournir à Hollywood un scénario clé en main (d'ailleurs, pour simplifier le travail des scénaristes américains, Bauwen a situé l'action entre la Californie et le Nevada, ce qui a somme toute plus de gueule que le Massif central ou les Vosges). Cependant, on se laisse entraîner par le rythme haletant, les rebondissements, les effets de suspense, les révélations, la double perspective narrative (candidats d'un côté, serial-killer de l'autre), jusqu'au dénouement final, qui s'avère cent fois plus sordide que ce que vous auriez pu imaginer de plus tordu au monde. C'est peut-être ce qui fait que ce roman, malgré tout, marque les esprits, par la force de ses dernières pages qui nous laissent un arrière-goût amer. L'ensemble se laisse lire agréablement, se révèle divertissant, même si les grosses ficelles employées par l'auteur pour construire son intrigue peuvent lasser à la longue. Le personnage le plus intéressant est sans nul doute Seth Gordon, le tueur machiavélique et assoiffé de sang, "matricide" dès son plus jeune âge, qui s'amuse à envoyer de petits snuff-movies aux candidats pour leur montrer comment il a trucidé leurs anciens camarades... Charmant, oui, mais vraiment captivant, à la différence des autres personnages, un peu trop fades pour tenir la route sur la longueur. En bref, c'est loin d'être le meilleur polar de ces dix dernières années, comme on a pu le lire parfois, mais il présente tout de même quelques qualités littéraires originales, surtout pour un polar français écrit à l'américaine, et Patrick Bauwen est sans doute un auteur avec lequel il faudra compter dans les prochaines années, qu'on le veuille ou non.

Partager cet article

Repost 0
Published by Elizabeth Bennet - dans Critique littéraire
commenter cet article

commentaires

Luna 25/08/2011 09:26


J'ai beaucoup apprécié ce livre ! Pendant un bon moment je me suis laissée piéger par cette histoire et ce qu'elle semblait être, j'étais même assez énervée que les meurtres ne fassent pas partis
du jeu, mais finalement la surprise a été très grande !

Comme tu aimes les thrillers, je me permets de te prévenir qu'un livre est mit en jeu sur mon blog : Le Hameau des Purs de Sonia Delzongle. Peut-être l'occasion de faire une jolie découverte ? ;)


Présentation

  • : Ars legendi, un peu de littérature dans ce monde de brutes !
  • Ars legendi, un peu de littérature dans ce monde de brutes !
  • : Entrez dans le monde des lettres ! Un blog entièrement dédié à la littérature, avec de nombreuses critiques, personnelles et argumentées.
  • Contact

Retrouvez moi sur :

Mon profil sur Babelio.com
et sur
 

Recherche