Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 21:51

Des psychopathes, Smoky Barrett pensait en avoir vu pas mal : agent chevronné du FBI, elle a vu mourir sous ses yeux sa fille et son mari, assassinés par un déséquilibré. Au cours de sa carrière, elle a traqué les pires ordures et fréquenté la lie de l'humanité. Pourtant, cette fois-ci, elle va avoir affaire à un véritable génie du mal. La jeune Sarah, 16 ans, un pistolet sur la tempe, menace de se suicider si Smoky ne vient pas lui parler. Autour d'elle gisent les corps éventrés de sa famille adoptive. L'adolescente affirme que, depuis dix ans, un inconnu torture et tue devant elle tous les gens qu'elle aime, avec des mises en scènes diaboliques et terrifiantes. Sans explication, il a manifestement décidé de détruire implacablement la vie de la jeune fille en la poussant vers la folie. Alors qu'il avait maquillé ses précédents forfaits en suicide, il semble avoir cette fois choisi de se montrer au grand jour. Erreur ou acte délibéré ? Smoky prend fait et cause pour l'adolescente et se lance à corps perdu dans cette enquête. Mais en s'impliquant ainsi, elle joue peut-être à son insu le rôle que le tueur lui a réservé dans la mise en place de son chef-d'œuvre de cruauté...

 

Vous en avez assez des block-busters américains où les agents du FBI sont des machines à tuer implacables, parfaitement entraînées, capables d'arrêter n'importe quel criminel et de résoudre en trois minutes les enquêtes les plus difficiles ? Découvrez l'univers de Cody McFayden, un monde où le FBI n'est pas fait de surhommes, mais d'agents au passé douloureux : Smoky Bamortenface.jpgrrett, l'héroïne de cette histoire a dû assister, impuissante, au meurtre de son mari et de sa fille, avant d'être violée puis atrocement défigurée par leur assassin. Et son équipe n'est guère mieux lotie : l'une est accro aux anti-douleur, l'autre ne s'est toujours pas remis du meurtre de sa sœur, et tous ont été pris pour cible, à des degrés divers, par des psychopathes. Comme vous l'aurez compris, on est bien loin du triomphalisme traditionnel, et Cody McFayden, en véritable virtuose de cruauté, s'amuse à pousser ses personnages dans leurs retranchements, les amenant lentement mais sûrement sur le chemin de la folie. L'intrigue est savamment construite, avec un parti pris original, celui d'insérer le journal intime de Sarah, la jeune victime, dans le récit des événements, ce qui constitue un jeu de contrepoints narratifs particulièrement intéressant. Le rythme est soutenu, et l'enquête avance au gré des révélations et des découvertes, toutes plus sordides et macabres les unes que les autres. Avec McFayden, vous êtes prévenus, vous voilà plongé au cœur des ténèbres de l'âme humaine. La tension permanente compense un style un peu plat, et la grande force de ce thriller haletant tient en ses personnages, tous aussi attachants les uns que les autres, avec leurs doutes, leurs espoirs et leurs failles. En bref, une petite pépite du genre, trop méconnue, en même temps qu'une grande déception : l'auteur semble avoir décidé d'arrêter sa carrière littéraire avec ce roman, son deuxième. Seule consolation pour les lecteurs enthousiastes : se précipiter sur son autre opus, Shadowman, tout aussi magistral.    3,5 étoiles

Partager cet article

Repost 0
Published by Elizabeth Bennet - dans Critique littéraire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ars legendi, un peu de littérature dans ce monde de brutes !
  • Ars legendi, un peu de littérature dans ce monde de brutes !
  • : Entrez dans le monde des lettres ! Un blog entièrement dédié à la littérature, avec de nombreuses critiques, personnelles et argumentées.
  • Contact

Retrouvez moi sur :

Mon profil sur Babelio.com
et sur
 

Recherche