Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 21:02

Arnaud Lécuyer est un homme tout à fait banal, du moins en apparence. Tout juste sorti de prison en liberté conditionnelle, après y avoir purgé une peine de douze ans pour viol sur une personne âgée, le voilà embauché dans une petite entreprise de plomberie qui a pour but de faciliter sa réinsertion sociale. Mais ce que personne ne sait, c'est qu'en prison, Lécuyer a froidement assassiné, sans être pourtant soupçonné de quoi que ce soit, trois hommes, ses anciens compagnons de cellule qui l'avaient violé pendant des mois. Cependant, Lécuyer masque à merveille sa véritable passion : attirer de jeunes garçons grâce à des tours de magie qu'il maîtrise à la perfection et les tuer méticuleusement. Hanté par ses "démons", Lécuyer a bien du mal à résister à ses pulsions, et à se faire passer pour un petit homme insignifiant aux yeux de son employeur, de son psy et de son contrôleur judiciaire. Néanmoins, rapidement, un jeune garçon croise sa route, et Lécuyer parvient à l'entraîner dans un local poubelles. Malheureusement pour lui, au moment où il s'apprête à passer à l'acte, un sans-abri intervient, et Lécuyer le tue avant de s'enfuir. Ludovic Mistral, inspecteur chargé de l'enquête, ne tarde pas à faire le lien entre cette affaire apparemment anodine, et une série de meutres d'enfants commis douze ans auparavant et restés non élucidés. A l'époque, on avait appelé le tueur "Le Magicien", en raison de son mode opératoire. Entre Lécuyer et Mistral, c'est désormais une lutte sans merci qui s'engage, dont un seul sortira vainqueur...

 

Après la vague des médecins qui se lancent dans l'écriture de polars, voici maintenant que ce sont les commissaires qui s'y mettent. Jean-Marc Souvira nous livre donc ici son premier roman, dont la seule originalité est d'être divisé entre deux "héros", le flic et le criminel, le père de famille modèle et le tueur d'enfants cruel, le bon et le méchant, en somme, car l'auteur n'échappe pas au manichéisme inhérent au genre, ce serait trop beau. Nous suivons donc tour à tour la progression magicien.jpgde l'enquête (qui avance si lentement et avec si peu de moyens qu'on se croirait dans un épisode de Derrick) et l'existence routinière (comprenez "terriblement ennuyeuse" pour le lecteur, obligé de subir les mêmes gestes répétés inlassablement chaque jour) de Lécuyer, en dialogue permanent avec ce qu'il nomme ses "démons" (et pour mieux nous montrer l'influence des pulsions sur son personnage, l'auteur nous a gentiment mâché le travail de compréhension en leur donnant carrément la parole, et en italique, s'il vous plaît, histoire de bien comprendre que ce n'est pas vraiment Lécuyer qui parle...). Autant le dire d'entrée de jeu : c'est long, poussif, plat, écrit dans un style souvent maladroit, jamais recherché, avec une surabondance de jargon et d'abréviations (si vous n'avez pas compris au bout de dix pages que Souvira, lui, a été flic avant d'être écrivain...) qui entraînent une cascade de notes explicatives aussi pénibles que superflues, et l'analyse psychologique des personnages, qu'on penserait pouvoir apprécier, est réduite à sa plus simple expression. Ce livre a l'air d'être un immense canular, n'échappant même pas aux clichés des mauvais feuilletons policiers (l'inspecteur arriviste et égocentrique qui entrave le travail d'équipe, la journaliste stupide, le criminel imbu de lui-même...), et malheureusement sans aucun second degré. Certes, Souvira parvient à maintenir suffisamment de suspense pour donner envie à son lecteur de terminer son ouvrage, ne serait-ce que pour savoir comment va se terminer ce jeu fort peu trépidant du chat et de la souris, mais il le fait sans panache et sans conviction. On est loin, très loin, d'une écriture intense comme celle de Dennis Lehane ou de James Ellroy. Souhaitons toutefois à Jean-Marc Souvira d'être meilleur commissaire qu'écrivain.  2 étoiles

Partager cet article

Repost 0
Published by Elizabeth Bennet - dans Critique littéraire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ars legendi, un peu de littérature dans ce monde de brutes !
  • Ars legendi, un peu de littérature dans ce monde de brutes !
  • : Entrez dans le monde des lettres ! Un blog entièrement dédié à la littérature, avec de nombreuses critiques, personnelles et argumentées.
  • Contact

Retrouvez moi sur :

Mon profil sur Babelio.com
et sur
 

Recherche