Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 19:44

Le soir du 23 mars, alors qu'il fête tranquillement son acquittement - scandaleux - pour le meurtre d'une jeune fille, Vicky Rai est assassiné chez lui, lors de sa propre Garden Party, entouré de nombreux amis, mais aussi, manifestement, de quelques ennemis. En effet, après les premières investigations de la police, tout de suite présente sur les lieux, six invités sont déclarés suspects, chacun portant sur lui une arme à feu susceptible d'avoir tiré la balle mortelle. En attendant le rapport balistique qui identifiera avec certitude le coupable, l'auteur nous présente successivement ces six personnages, pour le moins atypiques et variés : parmi eux se trouvent un bureaucrate possédé par l'esprit du Mahatma Gandhi en personne, à la suite d'une séance de spiritisme ayant mal tourné, une jeune actrice, star de Bollywood adulée par des millions de fans, un aborigène ayant quitté son île natale pour récupérer la pierre sacrée dérobée à son peuple, un voleur de téléphones mobiles amoureux d'une jeune fille de la haute société, un Texan travaillant chez Walmart et venu en Inde pour épouser une femme qui en réalité n'a cherché qu'à l'escroquer... Sans oublier le propre père de la victime, ministre de l'Intérieur de l'Uttar Pradesh et accessoirement politicien véreux et corrompu jusqu'à la moelle. Et tous semblent avoir un bon mobile pour avoir tué Vicky Rai, aussi pourri et détestable que son géniteur. Autant dire qu'il ne va pas être facile de débusquer l'assassin parmi ces fortes personnalités...

 

Après le succès mondial de son premier roman, adapté au cinéma sous le titre de Slumdog Millionnaire, Vikas Swarup a choisi la voie de la difficulté en s'imposant un roman à six (voire sept) voix narratoriales, chacune ayant sa focalisation et ses tics de langage. L'ouvrage passe ainsi de la narration à la troisième personne aux transcriptions de conversations téléphoniques, en passant par les coupures de presse et les extraits de journal swarup.gifintime. Autant dire que, sur le plan formel, on ne s'ennuie pas. Mais dans ce gigantesque Cluedo à l'indienne, Vikas Swarup semble avoir un peu trop cherché à copier Agatha Christie (les parallèles avec les Dix Petits Nègres ou Le Crime de l'Orient-Express sont nombreux) : tout cela paraît un peu artificiel, sans grande cohésion, et les personnages sont parfois complètement caricaturaux, notamment le Texan en mal d'amour, naïf, balourd, vulgaire et nommé Larry Page, comme le fondateur de Google, ce qui crée une série de quiproquos aussi prévisibles que redondants. Pourtant, l'ensemble ne manque pas d'humour ni de finesse, notamment dans les attaques assez virulentes lancées contre le fonctionnement de la justice indienne (où les riches et les puissants sont toujours acquittés, au détriment des autres) ou des institutions, toutes plus corrompues les unes que les autres. Bien qu'il s'en défende, Swarup signe là un manifeste contre la perversion de la société indienne, gangrenée par les intérêts particuliers des fonctionnaires, des bureaucrates et des hommes politiques. En somme, malgré quelques défauts, notamment des longueurs et des chapitres à l'intérêt inégal, en fonction des personnages qui y jouent le rôle principal, ce roman se lit avec plaisir, et même s'il n'est pas toujours aisé d'identifier les différents personnages d'un chapitre à l'autre, on se laisse peu à peu entraîner par le rythme virevoltant de ce polar à l'ancienne. Seul le dénouement, rocambolesque et invraisemblable, vient un peu gâcher cette impression de lecture. 3 étoiles

Partager cet article

Repost 0
Published by Elizabeth Bennet - dans Critique littéraire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ars legendi, un peu de littérature dans ce monde de brutes !
  • Ars legendi, un peu de littérature dans ce monde de brutes !
  • : Entrez dans le monde des lettres ! Un blog entièrement dédié à la littérature, avec de nombreuses critiques, personnelles et argumentées.
  • Contact

Retrouvez moi sur :

Mon profil sur Babelio.com
et sur
 

Recherche