Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 20:21
Petros Papachristos est considéré comme la honte de sa famille, l'un des plus grands ratés de notre époque. Pourtant, plus on répète à son jeune neveu qu'Oncle Petros a gâché sa vie, plus il s'y intéresse, cherchant à découvrir pourquoi ses deux frères le renient ainsi. Le narrateur découvre alors que Petros est un ancien professeur de mathématiques, chercheur éminent mais déconsidéré pour n'avoir rien publié depuis plus de cinquante ans... Et pour cause : Oncle Petros s'est attaqué à la conjecture de Goldbach (tout nombre pair supérieur à 2 est la somme de deux nombres premiers), hypothèse encore indémontrée près de 250 ans après sa formulation. A force de se consacrer corps et âme à ce problème mathématique insoluble, Petros s'est retiré du monde et a progressivement sombré dans une sorte de démence...A son tour, et contre l'avis de son oncle, le narrateur va s'intéresser aux mathématiques et se lancer à la poursuite de Goldbach, croisant sur sa route d'éminents mathématiciens : Gauss, Hardy, Turing ou encore Gödel...


Un roman époustouflant qui parvient à mêler thriller, policier, théorie des nombres et histoire des mathématiques. L'intrigue est plutôt bien construite, jamais ennuyeuse, le style est très souple mais jamais déplaisant, les personnages bien campés, entre l'oncle devenu savant fou et le neveu dévoré de curiosité familiale et mathématique, pour ainsi dire. Une quête de la Vérité qui tourne à l'obsession, plongeant Petros dans un délire quasi-permanent et l'amène à rompre tout contact avec la société qui l'entoure, y compris ses confrères mathématiciens, pour se consacrer exclusivement à la résolution de cette énigme si simple en apparence et pourtant indémontrable. Un livre qui ne demande aucune connaissance mathématique importante (même la définition d'un nombre premier est rappelée plusieurs fois), et qui vous fera côtoyer les grands des maths, Euclide, Gauss, Riemann, Fermat... Doxiadis parvient à rendre passionnant un sujet à priori rébarbatif pour le commun des mortels, avec beaucoup d'humour et une pointe de vulgarisation scientifique. Un roman qui donnerait presque envie de se replonger dans ses livres de maths ! Mais surtout un roman sur la difficulté du travail de recherche, qui peut ne jamais aboutir même après une vie de travaux, un livre qu'il faudrait peut-être conseiller à notre président ! En somme, un très bon roman parfaitement abordable par les néophytes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Elizabeth Bennet - dans Critique littéraire
commenter cet article

commentaires

mark darcy 15/11/2009 21:28


Un théorème benêt? Quelle drôle d'idée! Ca ne fait pas très sérieux, vous ne pensez pas? Je pensais plutôt donner mon nom à mon premier théorème, vous me comprendrez j'en suis sûr.
Quant à ma prétendue insolence je plaide, encore une fois, innocent. Mais je suis beau joueur et vous complimente encore une fois pour ce joli blog.

Mark.


Elizabeth Bennet 17/11/2009 18:00


Ne vous faites pas plus bête que vous ne l'êtes, Mark ! En outre je goûte assez mal votre petit jeu de mots sur mon patronyme, dire que vous plaidez l'innocence en ce qui concerne votre goujaterie
!
Et avant de penser à donner votre nom à un théorème, encore faudrait-il avoir les moyens d'en découvrir un.
Enfin, je remarque avec un vif déplaisir que vous n'avez pas jugé utile de vous souvenir de ma fête, et j'en suis marrie. Encore une fois, vous faites montre d'une désinvolture affligeante.
Néanmoins, vos compliments sur mon blog me vont droit au coeur, et vous font un peu pardonner.

EB


mark darcy 12/11/2009 22:02


Mais chère Elizabeth. Vous me prêtez des intentions qui ne sont pas les miennes. Je suis peut-être flatteur, mais je plaide innocent pour ce qui est de la goujaterie.
Je serais, du reste, très heureux de vous expliquer quelques mathématiques, à ce jeu je suis peut-être moins doué qu'Etienne Ghys, mais disons que j'ai d'autres atouts...
Tout le plaisir est pour moi, ma chère.

Mark


Elizabeth Bennet 15/11/2009 13:55


Que tout le plaisir soit pour vous, je n'en doute pas un instant, très cher Mark. Quant à vos autres atouts, ne soyez donc pas si présomptueux de vos qualités, cette insolence ne vous sied point.
Pour ce qui est des mathématiques, sachez que je ne m'en soucierai que lorsque vous aurez enfin donné mon nom à un théorème, c'est tout le prix que j'y mets.
Au plaisir d'avoir de vos nouvelles,

Elizabeth


mark darcy 11/11/2009 19:39


Apprenti mathématicien moi-même, j'ai suivi votre conseil, et dévoré ce livre. J'ai adoré cette histoire d'un génie, fou et fier, qui se lance tout seul dans un combat perdu d'avance. Les
descriptions des mathématiciens sont très fidèles: on reconnaît l'humour cynique de Hardy, le mysticisme du génial Ramanujan, et la folie lancinante de tous ces génies.
Les mathématiques sont claires, belles et bien racontées, ce livre ne perdra personne!
Très beau livre, et très beau blog!


Elizabeth Bennet 11/11/2009 21:39


Merci pour cette avalanche de compliments, dont j'espère qu'elle n'est nullement intéressée, mon très cher Mark, auquel cas je me verrais contrainte de vous fermer ma porte pour quelques temps,
exaspérée par une telle audace et une telle goujaterie !
Mais je suis honorée que vous ayez suivi mon conseil littéraire, moi qui m'y connais si peu en maths et qui, je le confesse, ignorais tout de Hardy et de Ramanujan avant d'ouvrir ce livre...
J'espère au moins que j'arriverai un jour à combler mon inculture mathématique, pas nécessairement en visionnant dans son intégralité Dimension d'Etienne Ghys, d'ailleurs faudrait peut-être s'y
remettre un jour, ni en lisant Les Maths pour Les Nuls !
Au plaisir de vous lire (et tout ce qui va avec),

EB


Présentation

  • : Ars legendi, un peu de littérature dans ce monde de brutes !
  • Ars legendi, un peu de littérature dans ce monde de brutes !
  • : Entrez dans le monde des lettres ! Un blog entièrement dédié à la littérature, avec de nombreuses critiques, personnelles et argumentées.
  • Contact

Retrouvez moi sur :

Mon profil sur Babelio.com
et sur
 

Recherche