Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 15:15

Voici l'un des plus grands chercheurs de sa génération, Cédric Villani, que ses détracteurs surnomment sournoisement "la Lady Gaga des maths". Un homme au look atypique, ambiance dandy aux cheveux longs qui ne se sépare jamais de sa lavallière et de sa broche araignée. Un pur esprit que l'on a aussi accusé de venir se prostituer sur le plateau du Grand Journal, aux côtés de cet imbécile de Franck Dubosc, là où d'autres y voyaient un bon moyen de faire découvrir la recherche au grand public.

Rappel des faits : en 2010, Cédric Villani obtient pour ses travaux la médaille Fields, l'une des distinctions les plus prestigieuses qui existent en mathématiques, récompense attribuée tous les quatre ans à une poignée de chercheurs émérites âgés de moins de 40 ans.

Cet ouvrage, c'est le récit de longs mois de recherche, passés aux quatre coins du monde (de Princeton à Hyderabad en passant par Paris, Lyon et New York, il faut vraiment avoir une âme de globe-trotter pour être mathématicien !) à griffonner nuit et jour sur des centaines de brouillons, à échanger des milliers de mails avec son collaborateur Clément Mouhot, ou encore à boire des dizaines de tasses de thés, assis, debout, ou allongé les pieds au mur. Bref, une authentique vie de chercheur, avec ses espoirs, ses avancées, ses éclairs de génie, mais aussi ses déceptions, ses erreurs et ses doutes.

Entre compte-rendu de recherche, autobiographie et recueil d'anecdotes, Théorème vivant est une véritable invitation au voyage, une plongée en apnée dans le monde fascinant des mathématiciens...

 

Amateurs de vulgarisation scientifique, passez votre chemin ! En refermant ce livre, vous ne saurez pas tout, loin s'en faut, de l'amortissement Landau ou de l'équation de Boltzmann. Et on s'en fiche, parce que ce n'est pas le but de cet ouvrage, de toute façon.

TheoremeVivant.jpgCédric Villani a simplement pour ambition de nous faire partager son quotidien de chercheur, bien différent de l'image que le grand public s'en fait : loin de ressembler au savant fou reclus dans sa tour d'ivoire, passant ses journées à effectuer des calculs tous plus complexes les uns que les autres, les mathématiciens passent une grande part de leur temps à échanger avec leurs pairs, que ce soit par e-mail ou au cours de discussions plus ou moins formelles, lors des colloques internationaux par exemple.

La vie de mathématicien ressemble, sous la plume de Cédric Villani, à un émerveillement constant devant la beauté et la complexité des mathématiques. Une fascination que peut ressentir, à son échelle, le lecteur confronté aux pages brutes remplies d'équations qui jalonnent ce livre, et qui ont la puissance de la poésie hermétique de Mallarmé ou de Paul Valéry.

Bien sûr, cet ouvrage peut sembler décousu, en raison même du matériau hétéroclite qui le compose, et donc des différents changements de style (tantôt laconique, tantôt technique, tantôt lyrique), mais il faut accepter d'être entraîné soudainement d'un échange de mails à la description de la vie à l'IAS, en passant par des paroles de chanson, des anecdotes de voyage ou des extraits d'articles. Et tant pis si la majeure partie des calculs nous échappe !

Certes, Villani fait parfois montre d'une certaine complaisance, notamment lorsqu'il décrit ses aventures avec la gent féminine (ce qui doit d'ailleurs ravir son épouse, un peu vite reléguée au rang de mère au foyer), l'auteur se montre au contraire fort humble lorsqu'il parle de ses recherches, et il serait malvenu de voir dans cet ouvrage une forme de narcissisme exacerbé, d'autant que le tout est émaillé de nombreux portraits de grands mathématiciens, contemporains ou plus anciens, qui remettent en perspective la place de l'auteur dans le monde des maths.

Et si, une fois ce livre terminé, vous pensez encore que la recherche en France est moribonde ou dépassée, c'est que vous le faites exprès et qu'on ne peut plus rien pour vous.    3,5 étoiles

Partager cet article

Repost 0
Published by Elizabeth Bennet - dans Critique littéraire
commenter cet article

commentaires

astapor 02/08/2013 11:40

Si vous voulez découvrir les plus belles pages de la littérature de manière ludique : http://www.belenon.fr

C'est certes plus classique que Villani mais passionnant pour autant.

CHAT PITRE 24/07/2013 16:20

Fan de chat et auteure féline.

Mark Darcy 21/07/2013 17:17

Très chère Elizabeth, cela faisait longtemps que je n'avais pas commenté votre blog. Je m'en excuse.
Quelle bonne surprise de voir que vous avez apprécié ce livre de Villani.
Je suis d'accord avec vous, ce livre est très éloigné d'un livre de vulgarisation: on n'en sort sans avoir compris l'amortissement Landau, la théorie KAM, l'intégration convexe, et j'en
passe...
Mais ce n'est vraiment pas l'idée: c'est presque un roman que Villani met en scène: il essaie de faire tomber un énorme théorème, et cela lui permet de montrer le quotidien d'u chercheur en
maths.
Enfin pas de tous hein? Je connais des chercheurs qui ne se posent pas assis en tailleur dans le noir pour réfléchir, pour la simple et bonne raison qu'ils s'endorment dès que la lumière
s'éteint...
Enfin bon, j'ai vraiment apprécié la critique,
Villanochement vôtre,
Mark.

Elizabeth Bennet 23/07/2013 23:45



Bon retour parmi nous, Mark. Votre absence s'est fait cruellement ressentir par ici.


Effectivement, le quotidien des mathématiciens ne ressemble pas nécessairement à celui que décrit Villani. Il me semble que certains préfèrent passer leur journée à faire des vrilles avec leur
stylo en écoutant du rap, rien que pour déconcentrer les autres.


Bloupbloupesquement vôtre,


EB



Présentation

  • : Ars legendi, un peu de littérature dans ce monde de brutes !
  • Ars legendi, un peu de littérature dans ce monde de brutes !
  • : Entrez dans le monde des lettres ! Un blog entièrement dédié à la littérature, avec de nombreuses critiques, personnelles et argumentées.
  • Contact

Retrouvez moi sur :

Mon profil sur Babelio.com
et sur
 

Recherche