Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 21:26
Julie de Hauranne est une jeune actrice franco-portugaise qui se trouve à Lisbonne pour tourner un film adapté des Lettres portugaises de Guilleragues. Ce roman épistolaire raconte la passion dévorante d'une religieuse pour un officier qui l'a séduite puis abandonnée. Elle y fait diverses rencontres, le réalisateur du film (à mi-chemin entre Dali et Noël Mamère), l'autre acteur du film dans le film (interprété par Adrien Michaux), un orphelin, un vieil aristocrate érudit et suicidaire, un amant potentiel... Mais surtout, elle est fascinée par une religieuse qui passe toutes ses nuits à prier dans la petite chapelle Nossa Senhora do Monte. Alors que ses précédentes rencontres paraissaient dépourvues de sens et d'intérêt, la discussion qu'elle va finalement avoir avec la religieuse, Irma Joana, va lui permettre de donner enfin un sens à sa vie et à prendre en main son destin.

Dire que le cinéma d'Eugène Green est un cinéma prétentieux et élitiste serait une lapalissade. Son goût prononcé pour les liaisons bien à propos (eh oui, il y a un "t" à la fin de "nuit" et de "maintenant") et pour un jeu d'acteurs déroutant (les acteurs ont l'air de réciter leur texte face à une caméra, sans aucune intonation ni émotion vraisemblables) en agacera rapidement plus d'un. Citons également son attachements aux plans bressonniens, sur les pieds et les mains de ses acteurs... Malgré tous ces défauts, qui ne contribuent certes pas à rendre le film accessible à tous (en témoignent les nombreux rires incrédules des quinze spectateurs présents à la séance), La Religieuse Portugaise se révèle finalement touchant, poétique et sensible. A vrai dire, les 20 dernières minutes sauvent l'ensemble du film (qui dure tout de même deux bonnes heures, on vous aura prévenu !). Porté par un dénouement magistral et extrêmement émouvant, ce film vous marquera sans aucun doute, en bien ou en mal, mais en tout cas, il ne vous laissera pas indifférent. Mention spéciale à Adrien Michaux pour son charisme et sa prestance, ainsi qu'à Mozos Francisco, qui interprète le petit Vasco et à Ana Moreira, la religieuse (sans doute les deux seuls acteurs autorisé à jouer "vrai"). A voir pour la fin, donc, mais aussi pour la musique, avec quatre thèmes de fado somptueusement interprétés.

Partager cet article

Repost 0
Published by Elizabeth Bennet - dans Critique littéraire
commenter cet article

commentaires

RMYBR 03/01/2010 23:22


Bonjour,
Je suis très intéressé par votre avis sur ce film.
Je fais partie de ceux qui n'ont pas aimé.
Je suis par contre d'accord sur la grande beauté des fados du film... C'est tout ce que j'en retiendrai.
A bientôt
Voici le lien de mon article sur ce film.
http://srv06.admin.over-blog.com/index.php?id=1128711443&module=admin&action=publicationArticles:editPublication&ref_site=1&nlc__=571262556977


Mark Darcy 01/12/2009 23:39


Eh bien! Avec Eugène Green, Mr Croissillons et ma génitrice, on parle d'Art poilu! A moins que vous ne préfériez parler avec eux d'art nu...


Mark Darcy 01/12/2009 17:39


Calomnie! Ma mère n'a qu'un fin et doux duvet, et elle n'est pas seule... Qui plus est, elle est presque chauve... Alors vous garderez pour vous vos remarques déplacées sur les poils de ma mère
qui, elle, n'a rien de portugais...


Elizabeth Bennet 01/12/2009 20:52


Vos insuinuations sur mes origines sont tout simplement inadmissibles, mon cher Mark, et c'est uniquement pour l'amour de vous que je passerai outre cette fois-ci. Et ne dévoilez donc pas tous les
secrets de votre génitrice sur ce blog qui est consacré, je vous le rappelle, à l'ART sous toutes ses formes.
EB


mark darcy 22/11/2009 00:08


Je trouve qu'Eugène Green ressemble à CEferino Croissillons...
Au plaisir des moustaches d'Eugène Green, et de votre génitrice...

Mark


Elizabeth Bennet 25/11/2009 17:22


Précisément, question hérédité côté moustaches, vous êtes plutôt bien garni dans votre famille, alors je vous prierais de bien vouloir laisser ma génitrice en dehors de tout cela, merci pour elle.
Non mais !


Présentation

  • : Ars legendi, un peu de littérature dans ce monde de brutes !
  • Ars legendi, un peu de littérature dans ce monde de brutes !
  • : Entrez dans le monde des lettres ! Un blog entièrement dédié à la littérature, avec de nombreuses critiques, personnelles et argumentées.
  • Contact

Retrouvez moi sur :

Mon profil sur Babelio.com
et sur
 

Recherche