Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 14:26
Marie, jeune et jolie femme de vingt-cinq ans, tout juste embauchée dans une société travaillant pour les chaînes de télévision locales, rencontre un soir Pablo, lors d'une fête dans un restaurant. C'est le coup de foudre. Le lendemain, lorsqu'elle se réveille après une nuit d'amour torride, douze ans se sont écoulés. Marie et Pablo se sont mariés, ils ont eu trois enfants ensemble et Marie a quitté son emploi. Mais celle-ci n'en a aucun souvenir. Elle se trouve alors contrainte de donner le change à tous, feindre d'être l'épouse d'un homme qu'elle connaît à peine mais qui pourtant la fascine, feindre d'être la mère de trois bambins charmants, mais dont elle ne semble plus savoir s'occuper, feindre de reconnaître des gens qui se prétendent ses amis et qu'elle n'a jamais vus, ne rien laisser paraître devant sa belle-famille... Peu à peu, Marie tente de mener l'enquête, pour reconstruire, par bribes, ces douze ans d'existence qui lui ont été volés, du moins en souvenir. Sans rien en dire à Pablo, elle tente de reconstituer son passé, mais elle comprend progressivement que son amnésie a sans doute été provoquée par un choc insurmontable, une épreuve terrible qui l'a à jamais brisée. Mais lorsque Marie découvre qu'elle aurait mieux fait de ne jamais chercher à recouvrer la mémoire de ces douze années, il est déjà trop tard pour revenir en arrière, et la voilà de nouveau confrontée à ce terrible passé qu'elle avait voulu occulter...

Un roman époustouflant et original, porté par une héroïne touchante, sensible, étrange, avec ses doutes et ses défauts, sa mauvaise foi et ses mensonges. F. Deghelt revisite avec brio le sentiment d'inquiétante étrangeté qui saisit par moments chacun d'entre nous. Le lecteur s'interroge avec Marie sur les raisons de cette amnésie de douze années, cas qui laisse les médecins perplexes et les proches incrédules. Le malaise est d'autant plus fort lorsque Marie est sur le point d'être découverte par ses propres enfants, qu'elle a l'impression de découvrir lorsqu'eux semblent tout connaître d'elle. Une agréable surprise que ce roman qui aurait pu tomber dans les travers de la psychologie
vie.jpg de couple de bas étage, niveau lectrices de Cosmopolitan ou fans de Desperate Housewives. Mais heureusement, F. Deghelt parvient à se maintenir à un niveau de réflexion intéressant sur la vie de couple, sur la lassitude, les petites tromperies du quotidien et les aventures extra-conjugales qui finissent par ruiner un mariage. Du coup, on rêverait presque, comme l'héroïne, de pouvoir tout oublier des années de galère ou de misère, lorsque le passé se révèle trop dur à porter, pour redevenir la jeune femme enthousiaste et passionnée que l'on était, et tout reprendre à zéro avec un époux plus amoureux que jamais... Une belle histoire, avec une fin ouverte qui n'apporte pas de réponses toutes faites, un joli style, pas éblouissant mais agréable à lire, une intrigue prenante qui tient le lecteur en haleine d'un bout à l'autre... Des personnages attachants et décrits sans artifices ni concessions, même Pablo, mi-argentin, mi-russe, séducteur mais aussi très bon père de famille, secret et expansif à la fois. Un très bon moment de lecture, qui ne révolutionne pas la littérature, mais qui nous permet de méditer à notre tour sur des thèmes importants, l'amour, le couple, l'amitié, la trahison, la recherche de la vérité à tout prix... Le dénouement aurait peut-être mérité d'être un peu plus travaillé, un peu mieux relié au reste du roman, un peu plus poussé et un peu plus impressionnant, mais c'est probablement l'effet que recherchait F. Deghelt : insister sur la possibilité d'un pardon sincère entre deux être liés par tant d'aspects et pourtant si différents, prêts à recommencer une nouvelle vie de passion et d'amour, malgré ce passé qui a failli les détruire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Elizabeth Bennet - dans Critique littéraire
commenter cet article

commentaires

Mark Darcy 02/05/2010 00:33


Un Uruguayo-Franco-Hispano-Ukrainien de ma connaissance vous dit poupougne!


Elizabeth Bennet 02/05/2010 12:34



Poupougne vous-même, non mais ! Quelle outrecuidance !



Mark Darcy 31/03/2010 09:39


Très chère Elizabeth.
Je redécouvre votre blog après plusieurs mois passés dans le coma (quelle histoire!), et je dois dire que j'aime assez. Ce livre me paraît fort plaisant: depuis que je suis sorti de mon coma, je
passe mon temps à lire Cosmopopo et à regarder Desperate Housewives...
Je n'ai qu'une remarque à faire. Pensez-vous qu'il existe réellement des mi-Argentins mi-Russes? Alors ça, ça me rend fou. A quoi pensent les gens? Et pourquoi pas des
Uruguayo-Franco-Hispano-Ukrainiens tant qu'on y est? C'est vraiment n'importe quoi!
Bien à vous,
Mark


Elizabeth Bennet 31/03/2010 11:07



Mon cher Mark,


Je suis ravie de vous voir lire Cosmopopo, enfin une lecture à votre portée ! N'oubliez pas non plus d'en prendre de la graine, rapport aux petits déjeuners au lit et aux surprises romantiques...
C'est formidable, grâce à votre coma, vous êtes devenu(e) une vraie petite ménagère de moins de 30 ans !


Je n'ose même pas imaginer ce que donnerait un croisement Uruguayo-Franco-Hispano-Ukrainien, rien que d'y penser, ça me donne la nausée.


Tendres pensées,


EB



Présentation

  • : Ars legendi, un peu de littérature dans ce monde de brutes !
  • Ars legendi, un peu de littérature dans ce monde de brutes !
  • : Entrez dans le monde des lettres ! Un blog entièrement dédié à la littérature, avec de nombreuses critiques, personnelles et argumentées.
  • Contact

Retrouvez moi sur :

Mon profil sur Babelio.com
et sur
 

Recherche