Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 21:20

Eté 1914. Deux ans à peine après la naufrage du Titanic, un paquebot transatlantique reliant l'Europe à New York, l'Impératrice Alexandra, fait naufrage à son tour, après une mystérieuse explosion. L'abandon du navire est décrété. Au milieu de la panique ambiante, Henry Winter, riche banquier en voyage de noces, parvient à trouver une place sur une chaloupe à sa jeune épouse, Grace. Celle-ci y embarque in extremis, alors que l'embarcation allait être mise à l'eau. A bord, se trouvent déjà trente-huit passagers, bien plus que ce que peut supporter la chaloupe. Durant vingt et un jours et tout autant de nuits, les rescapés doivent lutter contre les éléments déchaînés, la faim, la soif mais aussi et surtout la peur, car l'embarcation menace de chavirer à tout moment. Alors que les secours tant espérés tardent à arriver, des inimitiés se déclarent au sein de la chaloupe, et bientôt surgit une évidence : pour que le plus grand nombre survive, certains doivent mourir. Mais comment choisir parmi les passagers qui doit vivre et qui doit mourir ? Quelques semaines plus tard, aux Etats-Unis, Grace comparaît avec deux autres passagères, Hannah et Mrs Grant, devant un tribunal. Toutes trois sont accusées du meurtre d'un membre d'équipage présent avec elles sur la chaloupe, Mr Hardie. Mais la justice peut-elle vraiment rendre un verdict dans cette affaire sans précédent, où la survie de tous dépendait des actes de chacun ?

 

Puisqu'on a déjà à peu près tout écrit sur le Titanic, il faut bien se rabattre sur des naufrages moins spectaculaires, ou carrément imaginaires. C'est le parti pris de ce premier roman de Charlotte Rogan, qui s'intéresse moins à l'épisode du naufrage lui-même, dont la cause ne sera d'ailleurs jamais dévoilée, qu'à la suite des événements, en particulier les trois longues semaines de survie dans la chaloupe où a pris place son héroïne, Grace. Elle évite ainsi toAccusees.jpgute facilité concernant la narration de la catastrophe, et choisit d'explorer les limites de la morale humaine, dans une situation où tous les codes sociaux semblent abolis. Si l'intrigue est assez simple, malgré quelques alternances entre passé et présent, entre vie à bord de la chaloupe et procès, le suspense et la tension grimpent progressivement, au fur et à mesure que les espoirs des naufragés d'être secourus diminuent, et que les éléments se déchaînent contre la coquille de noix qui leur sert de refuge. L'atmosphère délétère créée par le huis clos est parfaitement rendue, et l'exacerbation des passions et des rivalités parfaitement traduite, bien que Charlotte Rogan semble avoir préféré l'introspection aux dialogues vifs et percutants. Les personnages sont cependant un peu trop légèrement esquissés, notamment les deux autres accusées, Hannah et Mrs Grant, dont les personnalités respectives restent assez mystérieuses, tandis que l'héroïne, Grace, est souvent agaçante et prétentieuse, ce qui rend difficile l'attachement du lecteur. Néanmoins, le style est agréable, souvent assez désuet dans l'expression, afin de mieux imiter la langue du début du siècle dernier. En définitive, un bon premier roman, où l'on déplorera toutefois quelques longueurs (sans doute inévitables avec l'alternance des jours et des nuits passés à bord de la chaloupe) et certaines maladresses, mais qui interroge la conscience de chaque lecteur.    3 étoiles

Partager cet article

Repost 0
Published by Elizabeth Bennet - dans Critique littéraire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ars legendi, un peu de littérature dans ce monde de brutes !
  • Ars legendi, un peu de littérature dans ce monde de brutes !
  • : Entrez dans le monde des lettres ! Un blog entièrement dédié à la littérature, avec de nombreuses critiques, personnelles et argumentées.
  • Contact

Retrouvez moi sur :

Mon profil sur Babelio.com
et sur
 

Recherche